Visite à l'Olan - 7 et 8 juillet 2007

Publié le 9 Juillet 2007

Direction le Valgaudemar ce week-end et plus précisément l'Olan sur la very good idea de Cyril, un secteur où on est à peu près sûr de pas se marcher sur les chaussons.. Le beau temps est annoncé, ce sera donc bivouac au-dessus du refuge de l'Olan au pied du Pas. Ah quel bonheur cette montée, chargés comme des mules, sous le soleil exactement. Assoiffés et affamés, on allège le gardien de quelques canettes de sodas et il faut repartir. Trop tard pour aller grimper dans la Rouye, on continue vers l'emplacement de bivouac. De là on est tout près de l'attaque de "Purée de rando" une jolie voie de maître Cambon dans un très beau rocher, pas trop longue. Un petit régal quoi sauf que par moment il faut se méfier de quelques blocs branlants, d'autant plus qu'ils ont la fâcheuse idée de s'écraser sur le sentier à la grande frayeur des randonneurs qui passaient par là.. Retour au bivouac à 19h, Stéf a juste le temps d'aller chercher au refuge de quoi pour l'apéro Tuc-Kro.

Le lendemain matin, oh surprise, le ciel est gris, bas, chargé mais qu'est-ce que c'est que cette météo non annoncée par MF!! Un peu plus tard, une petite ondée de grêle nous cueille encore au chaud dans les duvets. On se regarde tous les 4 dubitatifs sur la suite.. Finalement puisqu'on est là.. d'autant que ça a l'air de pas s'aggraver.. Un peu après 8h on quitte le bivouac. Il fait vite chaud, la neige est ramollo. A 10h on est au pied d' "Oiseau de passage", le rocher est froid, pluie et grêle vont se pointer par moment, ambiance.. On grimpera en gortex... ou pas (hein Nad!). A part le temps, c'est superbe, le rocher est vraiment magnifique, un beau granit jaune ou rouge, travaillé, jamais raide. Majeur, quoi! Après un moment d'hésitation, vu le temps qui s'arrange vraiment pas, on finit la voie - avec des envies de raclette, de gratin et de tartiflette - mais le sommet de l'Olan ce sera pour une autre fois, le brouillard s'est posé dessus, il n'y a plus qu'à se casser vite fait; les rappels s'enchaînent rapidement avec les deux cordes jusqu'au moment où celles-ci font des sacs de noeud infernaux! Gasp.

A 17h on est de retour au bivouac sous une - encore - ondée. Passage au refuge vite fait pour revoir le gardien et c'est l'infernale descente.. Avec Nad, on arrive sur les rotules (...) à la voiture, pieds ou genoux justement en vrac. Mais les
tourtons de la Chapelle nous remettent vite d'aplomb jusqu'à ce que dans la voiture je pique un plomb justement..

DSCF1712r.jpgdans "Purée de rando", il fait beau et chaud

DSCF1722r.JPGpause du top


P7070002.JPGbivouak 4*


P7070010r.jpgface à la Rouye et au Sorcier


P7070008r.JPGtopotage

P7080015.JPGCyril assure comme une baïte avec les doigts gelés, glaglaga

DSCF1735r.JPGbelle ambiance


P7080016.JPGqu'il est beau ce rocher


DSCF1739.JPGfin de la voie et des haricots


A noter que Thierry Combe le gardien du refuge de l'Olan, qui remplace Jean-Claude Armand exilé pas trop loin au refuge des Souffles, surveille les cordées à la longue vue! et client ou pas vous demande de repasser au refuge à la fin de la course. Si c'est pas du boulot de gardien ça!

Rédigé par CEI

Publié dans #Alpinisme - escalade

Repost 0
Commenter cet article

zigual 14/07/2007 18:27

Magnifique! ça donne bien envie!