Tête du Rouget, directe 76 - 25 août 2008

Publié le 27 Août 2008

On prend les mêmes et on recommence! Comme dirait l'autre on ne change pas une équipe qui gagne.. Bon on a quand même une scission de la troupe en première partie : les 2 morts de faim attaquent dès le samedi matin avec une montée à la fraîche et une voie dans le Soreiller et les 2 plus tranquilles les rejoignent pour l'apéro au refuge du Soreiller quasi bondé ce soir-là à la surprise du staff.. Ce qui a des conséquences sur le repas : coquillettes pour tout le monde! Ouf, elles étaient al dente... C'est aussi une nuit infernale dans le dortoir bien rempli... J'enviais ceux qui bivouaquaient près du refuge..

A 6h on se lève et à 9h30 Cyril attaque la première longueur de la directe 76. Lise et Loisyann s'en vont dans Rackam. Le rocher qui n'a pas encore vu le soleil est glacial et je suis bonne pour une onglée crispante. Je rejoins Cyril au relais qu'il a confectionné sur des becquets. La directe commence vraiment là une fois passée la première longueur spitée commune avec Rackam. Une cordée, Pascal et Florent, enquille derrière nous, qui se montrera très sympa et patiente!

La Directe de Chapoutot suit essentiellement des fissures et des dièdres toujours dans un très bon rocher, bien raide sur les deux premières longueurs puis ensuite plus couché. L'équipement est quasi inexistant hormis la longueur la plus difficile, le relais de la dernière vraie longueur et la longueur suivante où c'est le festival du piton un peu partout! Si bien que grimpant en tête sur cette seule longueur je m'égare trop vers la droite et nous sommes bons pour rattraper la dernière longueur de Rackam et ses spits qui brillent.

La Directe 76 est une magnifique "balade" d'altitude. A la lecture du Labande, on se rend compte de la véritable passion de Chapoutot pour cette face sud avec des ouvertures à la pelle : l
a première avec le "Pilier du tarin rouge", le 23 juin 1976 en compagnie du curé d'Arêches, Jacques Plassiard, puis la Directe 76, le 25 juillet 76. Il récidive encore en 76 avec le pilier de la Sérénité, le 12 août. Il y revient avec le moins connu éperon de la Petite Claire (sa fille sans doute), le 23 août 1981 puis la voie de la Console, le 5 juillet 1982 et la dernière en date 10 ans plus tard, le "Trésor de Rackam" en 1992. Il y ouvre aussi deux itinéraires dans des contreforts : l'arête des Etages en septembre 1969 et l'arête de la Tour Jaune en juillet 1975, sans doute deux bons belvédères pour observer la face sud du Rouget encore dénuée d'itinéraires à cette période. Il y tenait sans doute à sa première dans cette face !

Photos de la face sud du Rouget par le Chap's


L'aiguille du Plat de la Selle imposante, mais où est la Dibona?

Je suis au premier relais un peu au-dessus du relais de Rackam

la longuer en 5sup/6a


le 3ème relais, grand confort

le vallon d'accès depuis les Etages

je me lance.. et je me perds..

du coup Cyril a rejoint Rackam et Loisyann

dans la dernière longueur de Rackam, les Etages beaucoup plus bas

et l'arrivée

Encore oublié LA photo du sommet..

Rédigé par CEI

Publié dans #Alpinisme - escalade

Repost 0
Commenter cet article

JJ 29/08/2008 17:18

Le "caillou" a l'air meilleur qu'au GPDB...(suite et fin ????) Bien belles photos en tous cas

L'homme à la polaire bleu de la 8ème photo 28/08/2008 22:24

c'est pas un guide sur la 3ème photo ?

CEI 29/08/2008 15:34


Si! Comment tu sais??