Trois Evéchés - Arves - 25 mars 2006

Publié le 27 Mars 2006

Après la maxi-bouse du lundi au Cornafion, voici le magnifique bousier du samedi aux Trois Evéchés. La météo pour le samedi est annoncée meilleure vers le sud, Volodia propose d'aller traîner par là-bas. Samedi matin on décolle doucement des Cours déjà bien inondés de soleil. Le vent souffle fort, il aura au moins le mérite de limiter la casse niveau neige. On passe la crête de Côte Plaine et on continue vers les Trois Evéchés ; le vallon de Roche Noire est étonnamment désert. Remarque c'est pas son époque. La suite est caniculaire. D'ailleurs les gars en profitent pour me laisser passer devant... Dans la dernière montée des petites purges sans gravité commencent à couler. Sous la corniche Yvon reprend les choses en main pour nous faire une jolie trace de sortie à pied, j'essaie de continuer à ski le plus haut possible mais 2m avant la sortie je dois m'incliner, le piéton a encore gagné. Le vent nous cueille passés de l'autre côté et en 5 min on est congelé. J'ai beau me taper la tête contre les rochers (véridique et ça fait mal!) rien n'y fait. En jettant un oeil vers ce qui nous attend, on constate qu'on est pas tous seuls. 5 personnes remontent dans le couloir dont un surfeur mais ils stopperont tous 150m sous la sortie gauche du couloir. Yvon a repéré le cheminement en diagonal pour rejoindre l'axe principal. On se prépare rapidement la température est glaciale. Jacques enquille les premiers virages et il s'arrête juste au-dessus d'un bombé peu engageant; je le rejoins un peu en décalé mais un passage sur un caillou refrène mon entrain. Un peu plus bas on verra que le terrain est miné, les cailloux sont juste planqués sous la neige et vu la tronche du merdier en-dessous - barres et rochers saillants prêts à déchiqueter le skieur innocent- il s'agit pas de s'en mettre une. Du coup on laisse passer le boss en éclaireur et on le suit studieusement. Sortis de cette zone, on peut enlever une couche de vêtement et remettre une couche de crème. La suite est sereine hormis au niveau d'un petit passage redressé où les cailloux affleurent encore... méfiance. Après yapluqua se laisser glisser tranquille jusqu'en bas où seuls une purge neigo-caillouteuse nous pose une rapide frayeur. Au final c'est une belle descente d'ampleur dans un cadre tip top. Mais le bon temps est fini et au-dessus de Valfroide, Jacques part comme un fou et trace comme un cafard pour repasser côté Villard d'Arène. Tandis que Jacques, puni de cette manoeuvre, rejoint le départ, on continue la descente vers Villard d'Arène, descente qui se transforme rapidement en ski nautique. Mais bientôt c'est la route et notre chauffeur nous ramasse sur le bas côté.

A lire et à regarder :

http://www.volopress.fr/volo/pop_course.aspx?prmidcourse=06-344

http://scy.skyblog.com/

http://yvon.scremin.free.fr/2006-03-25%20les%203%20eveches/Page.html

 

Jacques et Yvon surveillent la progression d'une randonneuse solitaire.. sont polis, hein..

montée vers la crête de Côte Plaine

Paysage de fond 

Le boss 

pendant qu'il y en a qui trace...

Yvon cherche la meilleure sortie

Jacques sort au collu

 

au tour de Volodia

début de la descente

 

 Noyade

 

ça sent la fin

Retour. Là je ne sais pas de quoi ça parle

Rédigé par Cécile Eichinger

Publié dans #Ski-alpinisme

Repost 0
Commenter cet article

yvon 29/03/2006 21:54

Le jour ou tu m'entends parler bagnole ou foot tu me le feras remarquer ...

Squal 28/03/2006 21:51

Décidement on se retrouve souvent dans les m^^emes coins. Nous on était au Roc Noir du Combeynot.
Il semblerait qu'on ait été  plus chanceux pour les conditions météo et nivo... On était à l'abri du vent au sommet et la neige était bonne dans le couloir.
Votre course au demeurant semble très belle.

cecile 28/03/2006 13:55

A défaut d'avoir le style, j'essaie d'avoir au moins un peu de vocabulaire!

lio 28/03/2006 13:47

bouze, bouzier, merdier, c'est un bouchet-commentaire que tu nous fais, manque plus qu'un zest de torchage !