Ciné

Publié le 13 Décembre 2006

Fichier hébergé par Archive-Host.com "Babel" d'Alejandro Gonzalez Inarritu : 2h15 que je n'ai pas vu passées. C'est plutôt bon signe. Quatre histoires qui s'entremêlent plus ou moins (moins que dans "Amours chiennes" cependant) mais qui ont toutes des points communs : l'incompréhension et l'incommunabilité entre proches malgré l'amour qu'ils se portent, la recherche de l'autre. L'incommunabilité entre peuples différents également : mexicains ou marocains pauvres et américains aisés. Les mines éberluées des touristes américains à leur arrivée dans un village marocain traduit bien cette découverte d'un monde  inconnu pour eux!. Une découverte qui est plutôt une intrusion, une intrusion qui ne leur sert à rien puisqu'ils repartent sans avoir profité de rien. Même chose quand Amélia emmène au Mexique  les enfants américains, dont elle a la garde, pour le mariage de son fils. On passe de l'Amérique policée au Mexique bariolé et bruyant. Une simple frontière et on change de monde. Sauf que les enfants arrivent à se mêler aux petits mexicains de leur âge. Au final ça finit bien pour les "riches" bien portants - ils se "retrouvent" et pour les autres on se demande bien ce que l'avenir (bouché) leur réserve. Ce qui n'est pas vraiment optimiste pour le reste du monde.

Rédigé par CEI

Publié dans #Films - livres - musique etc.

Repost 0
Commenter cet article