Pic Blanc du Galibier - 27 décembre 2006

Publié le 27 Décembre 2006

Encore le Pic Machin-chose!!
Ok on s'est pas excessivement creusé les meninges pour la destination.. bon en général je vais bien traîner mes spatules dans le coin 2 voire 3 fois en début de saison et à chaque fois je ne fais jamais tout à fait le même itinéraire, alors hein.. et puis je m'en fous de vos sarcasmes...
Mais c'est vrai que ce matin en s'approchant du col du Lautaret et, pire encore, en le passant, je tirais un peu la tronche à la vue de l'enneigement misérabillissime. Non franchement c'est pitié de voir un tel désastre. Du coup j'ai failli retourner au bistrot avant même d'avoir chaussé. Bon. Il fait grand beau, pour ne pas changer, l'air est doux, on va pas pleurer non plus, on pourrait être au boulot. Et puis ça change de Chamrousse, 3 fois en 6 jours!!
Premiers pas, Tico a déjà fait 50 m de D+ quand on a à peine avancé de 10 mètres... On ne reverra cet attachant canidé que... 4 h plus tard...


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Comme Mathieu, à juste titre, s'inquiète des dégâts que pourrait provoquer son toutou, on oblique vers le col du Galibier, en espérant que la bébête aura fait de même. Mais c'est à peu près certain que l'animal en question est plus occupé à chasser le lièvre variable qu'à retrouver son maître. Ingrat, va! Oula si un gardien du parc lit ça il va sortir ses raquettes de rage!

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Arrivés au Kairn - ah, bon? bin pourquoi donc ça s'appele comme ça?? - Mathieu rebrousse chemin tandis que nous basculons encore une fois en terre étrangère : la Maurienne.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Avant ça, Christophe qui a tellement peur qu'on tourne autour du Pic Blanc sans monter dessus (parce que monsieur ne l'a jamais fait! vous y croyez, vous?) tente un itinéraire plus direct vers le sommet convoité, que nenni! Nous le rappelons à l'ordre - enfin moi car les autres le laissaient volontiers descendre jusqu'en bas.

ça y est on peut enfin entamer la descente :
croûte-poudre-croûte-poudre-croûte-croûteeeeeeeeeeeee! Entre temps on a fait détaler à mac2 un joli petit lièvre variable avec ses petites oreilles encore marrons au bout... alalala dérangement de la faune en période hivernale... Mais qu'est-ce qui faisait là aussi, hein... On arrive sans dégât à l'altitude de 2300m si mon souvenir-suunto est bon. Et encore si on avait pas arrêté Yvon on remontait au col des Rochilles en face..

Christophe qui tient une petite forme continue de tracer car, oui, il faut tracer dans 20 cm de vieille poudre sans consistance qui s'écroule sous le ski, aargghhh. Pascal le suit, moi un peu plus loin, plus loin - oh pas tant que ça après tout, et Yvon juste derrière que j'ai obligé à ralentir pour son intérêt. Il me remerciera plus tard... quand il sera grand.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Enfin le sommet, qu'est-ce que je suis bien entourée..

On entame la descente par le cheminement normal qui s'est d'ailleurs empli de quelques randonneurs du mercredi, quand au loin qui on voit?? le Tico, pas fatigué! Retrouvailles, Yvon aboit, Tico lui donne un bout de chocolat... Mathieu arrive peu après content d'avoir retrouvé son compagnon. Pour fêter ça on rechausse et c'est reparti pour le sommet.
Retour ensuite par la route où on peut tester les glisses respectives de chacun.. Tout ça finit par un thé au Pieduc' et c'est retour à la big city.

http://www.volopress.net/volo/sortie2058.html

Rédigé par CEI

Publié dans #Ski-alpinisme

Repost 0
Commenter cet article

Jo 27/12/2006 23:25

Un vai temps à cascade de glace... :-)