Dernières toiles

Publié le 14 Juillet 2011

ballade.jpg

Lisant il y a quelques temps déjà "Kafka sur le rivage" de Murakami, je suis allée voir ce film adapté d'un de ces romans tiraillée par la curiosité. L'image est belle, les personnages sont beaux mais que de longueurs dans ce film de 2h15 qui aurait gagné à ne faire qu'une heure et 45 min. Les longueurs, ou bien est-ce voulu, ont endormi mon attention (et encore plus celui de mon voisin) et encore je luttais pour ne rien risquer de manquer.

 

 

 

 

 

 

 

La-Derniere-pisteEn revanche pour la "Dernière piste" et bien qu'il ne passe pas grand chose, j'ai été captivée par l'histoire pourtant monotone de ce groupe de personnes traversant le désert guidé par un cow-boy pas très sympatique (soi-disant un raccourci) à la recherche d'une vie meilleure. Les jours et les images se répètent jusqu'à la capture d'un indien présenté comme féroce et avec lequel la personnage principale essaie de tisser des liens. Leur errance, lers espoirs, leurs doutes, leur méfiance et leur humanité se dévoilent presque sans paroles. Une belle réussite.

 

 

 

 

 

une separationLe dernier film du réalisateur de "A propos d'Elly" et de la "Fête du feu" (pas encore vu) ne pouvait pas décevoir. Et il ne déçoit pas. Tout est juste dans ce film subtil. Pas de misérabilisme dans cette histoire qui voit se confronter 2 classes de la société iranienne au travers d'un imbroglio dans lequel les personnages s'enfoncent petit à petit et qui fait froid dans le dos jusqu'au dénouement final.

Rédigé par CEI

Publié dans #Films - livres - musique etc.

Repost 0
Commenter cet article