Eperon ouest du Ferrouillet - 4 août 2013

Publié le 7 Août 2013

Après un but pour cause de timing serré le week-end précédent, on a décidé de prendre le taureau par les cornes... on laisse Léandre la veille dormir chez sa mamie ce qui nous permettra un départ aux aurores et un retour à une heure convenable le lendemain.

Il est donc 6h quand on quitte la voiture au pont de la Betta. On apprécie la montée à la fraîche.

On rejoint en 1h30 le lac de Crop où les premiers bivouaqueurs se réveillent. Reste une bonne demie-heure pour rejoindre le pied de la voie. Au pied de celle-ci le névé qu'il aurait fallu franchir samedi dernier a quasiment disparu. Il suffit de le contourner.

Une fois équipés, Loïsyann plein d'ardeur s'engage dans la première longueur mi-caillou mi-herbeuse mais ce ne sont que les gradins du début de la voie. La seconde longueur qui emprunte le bord du grand couloir qui longe toute la voie est en bon rocher et on y trouve même 3 pitons. Troisème longueur toujours un peu herbeu-caillouteuse mais nous sommes dans Belledonne après tout et cela va certainement s'améliorer au fur et à mesure de notre progression.... .... en fait pas vraiment. La grimpe s'effectue sur un rocher qu'il faut toujours tester. Dans une longueur entraversée, Loisyann me recommande de me méfier d'un gros bloc qu'il faut contourner tout en l'empoignant. Je tergiverse de longues minutes ne sachant comment m'y prendre. C'est très tentant de le prendre à bras le corps mais l'idée de le décoller de son emplacement vers moi me répugne. Les prises autour ne sont pas si bonnes. Je progresse tout doucement, la corde bien tendue au-dessus de moi. D'autres passages un peu tendus surtout pour Loïsyann se succéderont. Et quelques uns en meilleur rocher aussi. 

Vers la fin, l'éperon se couche et on finit corde tendue jusqu'au gros cairn du sommet. La descente s'effectue ensuite dans la combe sud-ouest bien plus agréable à skier l'hiver qu'à descendre l'été. Le passage des barres au-dessus du lac Bleu constitue le dernier crux. Il vaut meix éviter de tomber dans ce petit couloir délité et surtout de glisser et se retrouver coincé sous le névé qui le borde, brrrrr! Rien de tout cela ne se passe et rapidement on rejoint le sentier du col de la Mine de fer puis le lac de Crop. Dommage on n'a pas le temps de s'arrêter faire trempette!

Malgré son rocher délicat, on est content d'avoir gravi ce fameux éperon. Les escalades dans Belledonne aussi long ne sont pas nombreuses et l'ambiance reste très "montagne". 

C'est une voie à déconseiller fortement si une cordée est déjà engagée car les cailloux tombent comme des prunes trop mûres!

Topo dans Belledonne38: http://www.belledonne38.com/TR40_FerrouilletW.html et bien sûr dans "Belledonne escalade" de Lionel Tassan.

P1090928le névé (en haut à gauche) ne forme plus qu'une petite pointe au départ de la voie

ete-2013 3285 - Copieambiance lumineuse au-dessus du lac de Crop

P1090934un peu austère de ce côté-ci

P1090933un cairn de ce côté là??

ete-2013 3288.JPG corrtoujours le lac de Crop en toile de fond et la vallée du Grésivaudan

ete-2013 3290.JPG corrl'agglo grenobloise au loin, Grand Replomb au près

P1090941"hum tiendra, tiendra pas..?"

P1090951ambiance plus riante au retour

Rédigé par CEI

Publié dans #Alpinisme - escalade

Repost 0
Commenter cet article